Non, ma foi, dit insoucieusement MonteCristo . puisque j'ai cellelà, je la garderai. Et monsieur a raison, dit vivement le notaire, qui craignait de perdre ses honoraires. C'est une charmante propriété : eaux vives, bois touffus, habitation confortable, quoique abandonnée depuis longtemps . sans compter le mobilier, qui, si vieux qu'il soit, a de la valeur, surtout aujourd'hui que l'on recherche les antiquailles. Pardon, mais je crois que monsieur le comte a le goût de son époque. Dites toujours, fit MonteCristo . sac longchamp pliage cheval au galop pas cher c'est convenable, alors. Ah . monsieur, c'est mieux que cela, c'est magnifique . Peste . ne manquons pas une pareille occasion, dit MonteCristo . le contrat, s'il vous plaît, monsieur le notaire . » Et il signa rapidement, après avoir jeté un regard à l'endroit de l'acte où étaient désignés la situation de la maison et les noms des propriétaires. sac imitation longchamp hello kitty XLII. Monsieur Bertuccio.180 Page 184 Le Comte de MonteCristo, Tome II «Bertuccio, ditil, donnez cinquantecinq mille francs à monsieur.» L'intendant sortit d'un pas mal assuré, et revint avec une liasse de billets de banque que le notaire compta en homme qui a l'habitude de ne recevoir son argent qu'après la purge légale. «Et maintenant, demanda le comte, toutes les formalités sontelles remplies . Toutes, monsieur le comte. Avezvous les clefs . sac longchamp imitation prix Elles sont aux mains du concierge qui garde la maison . mais voici l'ordre que je lui ai donné d'installer monsieur dans sa propriété. Fort bien.» Et MonteCristo fit au notaire un signe de tête qui voulait dire : «Je n'ai plus besoin de vous, allezvousen.» «Mais, hasarda l'honnête tabellion, monsieur le comte s'est trompé, il me semble . ce n'est que cinquante mille francs, tout compris. Et vos honoraires .